Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2018

LOVE ALWAYS WINS.

blog au pays de candy,blog mode,blog mode au pays de candy,blog mode montpellier,blog montpellier,blog palavas

"L'Amour triomphe toujours".

Quand on tombe par hasard sur un mur qui délivre un message aussi positif et humaniste que celui-ci, on se dit que c'est un signe, et que plein de belles choses sont forcément en marche.

blog au pays de candy,blog mode,blog mode au pays de candy,blog mode montpellier,blog montpellier,blog palavas

blog au pays de candy,blog mode,blog mode au pays de candy,blog mode montpellier,blog montpellier,blog palavas

TOP BERSHKA

GILET LA REDOUTE

JEANS APRIL77

BASKETS NIKE

SAC CHANEL

 

23:52 Publié dans tenue du jour | Lien permanent | Commentaires (0) |

28/11/2018

ESPRESSO.

IMG_1414.JPG

Elles font chavirer mon cœur, ces douces ruelles montpelliéraines, à travers lesquelles j'aime tant me perdre.

Des airs de balade italienne, au cœur de cette si jolie ville, près de laquelle j'ai la chance de vivre.

La Dolce Vita n'a jamais aussi bien porté son nom. 

IMG_1409.JPG

TRENCH LA REDOUTE

PANTALON STRADIVARIUS

BASKETS NIKE

SAC SAINT LAURENT

 

22:29 Publié dans tenue du jour | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/11/2018

LES FEUILLES MORTES.

 IMG_1195.JPG

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis.
En ce temps-là la vie était plus belle,

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
Tu vois, je n'ai pas oublié...
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l'oubli.
 
PUBLICITÉ
Tu vois, je n'ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

C'est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions tous deux ensemble,
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis.

IMG_1177.JPG

IMG_1181.JPG

JUPE MANGO 

CUISSARDES VAGABOND Via SHOES.fr

SAC SAINT LAURENT

17:58 Publié dans tenue du jour | Lien permanent | Commentaires (0) |

04/11/2018

Liberté, Egalité, Fraternité.

IMG_1023.JPG

Faire des photos peut sembler si simple, vu d'un œil extérieur.

Et pourtant, si vous saviez, ce n'est pas toujours une sinécure.

Ce jour-là, par exemple, un passant me regarde fixement, tout en continuant à marcher.

Jusque-là, pas de panique, j'ai l'habitude.

Seulement voilà, le jeune homme s'approche et s'arrête.

Je jette un œil furtif, un peu gênée, tout en continuant à sourire devant l'objectif.

De ce que j'en vois, c'est un beau mec, grand, avec une allure sportive, ce qui fait brièvement plaisir à mon égo féminin.

Oui mais voilà, le curieux semble ne pas avoir envie de poursuivre sa balade, et continue à observer mon shooting photo, ce qui devient de plus en plus compliqué pour moi.

Mon photographe, semble ne pas être dérangé par la situation, avec son calme olympien, il ne réagira probablement pas. Je sais juste que son regard me lance des "Ne te soucis pas de lui, fais comme si il n'y avait personne".

Au bout de quelques photos supplémentaires, je sens peu à peu ma concentration fléchir et mon énervement monté.

Je me retourne vers mon admirateur et lui dit en souriant : 

"Allez-y passez hein, on risque de bloquer la rue encore un moment, donc si vous continuez à attendre qu'on libère le passage, ça va vous ralentir !"

Selon toute vraisemblance, à ce moment précis, la personne est donc sensée me regarder un peu embarrassée, comprendre qu'elle me dérange, et poursuivre ainsi sa balade.

Mais c'était mal connaitre celui à qui j'avais à faire.

Souriant à son tour, il me répond gaiement : "Ah non mais ça ne me dérange pas du tout, c'est un vrai bonheur pour les yeux de vous regarder !!!"

Je suis partagée entre l'envie de disparaitre ou l'envie de disparaitre.

Je regarde mon mec, en lui faisant comprendre que là, ça ne va vraiment pas être possible de continuer.

Il me lance enfin un salvateur : "C'est bon je pense qu'on à ce qu'il nous faut niveau photo, on peut y aller !"

Et c'est ainsi, qu'un beau Dimanche d'Automne, dans cette jolie rue coiffée de son beau drapeau "Bleu, blanc, rouge", je me suis éclipsée en remportant haut la main la course du 200 mètres en talon de 8.

IMG_0995.JPG

IMG_1031.JPG

IMG_0999.JPG

 PULL & JUPE STRADIVARIUS

GILET CACHEMIRE LA REDOUTE

BOTTES VINTAGE

SAC CHANEL

17:18 Publié dans tenue du jour | Lien permanent | Commentaires (0) |